Le club de lectures d’Übergizmo – Episode 17

Bonjour à tous et bienvenue à bord du club de lectures d'Übergizmo où je vous parlerai des différents ouvrages que je reçois de la part des éditeurs et où je vous apporterai mon point de vue parfaitement subjectif à leurs sujets. Il ne s'agira uniquement que de BD, comics et mangas, voire parfois des artbooks. Sachez qu'il n'y a pas d'ordre de préférence dans la rédaction de cet article mais un bon vieux système du "c'est en haut de la pile donc je le chronique en premier".

Space Duck RG (Editions H2T) – 7.95€

« Mon rêve est de voyager dans l’espace et je ferai tout pour y arriver! »
Dans l’école maternelle de Simpleville vit RG, qui rêve de voyager dans l’espace et d’explorer l’univers. Sauf que, le jeune RG, est en fait…Un canard ! Timide et maladroit, RG se trouvera malgré lui sur la route de ”Météor”, une organisation criminelle qui veut conquérir le monde et l’univers tout entier ! Armé de son courage et de son sens de la justice, RG fera tout pour protéger ceux qu’il aime, et peut-être un jour, réussira-t-il à réaliser son rêve de s’envoler vers les étoiles.

Lire un extrait

Mignon récit, j’ai beaucoup aimé sa lecture et son approche décalée du shônen. Nous, lecteurs, pouvons lire les pensées de RG mais tous les autres protagonistes n’entendent que des coin-coins. Ce n’est pas tous les jours qu’on voit un canard armé d’un jet-pack s’attaquer à des robots géants et rien que ça, ça devrait être suffisant pour vous convaincre de vous plonger dans la lecture de ce one-shot. L’ouvrage est également bourré d’humour, une lecture qui vous fera sourire tout du long !

Made in heaven T1 (Akata) – 6.99€

Dans une vie antérieure, Atsurô Nogi était un moine bouddhiste, et il avait juré de rester vierge toute sa vie. Mais est-il destiné aux mêmes choix tout au long de ses réincarnations ?! Quoi qu’il en soit, de nos jours, le voilà devenu mangaka. Et malgré son pucelage, il affirme pouvoir dessiner n’importe quelle scène de sexe ! Grâce à ses talents, bien qu’auteur débutant, il se retrouve en charge d’une nouvelle série au sein du prestigieux Weekly Shônen Gump ! C’est alors que Kanade, jeune femme à la très (très très) forte poitrine, devient son assistante. D’abord hypnotisé par les attributs de la demoiselle, il réalise très vite que pour pouvoir dessiner de voluptueux mamelons bien réalistes, il va devoir en palper avant… Tout cela par pur professionnalisme, bien évidemment ! il lui demande alors l’autorisation de la tripoter… comment réagira-t-elle ?

C’est à ce moment qu’apparaît, tout droit débarqué de sa vie antérieure, un certain Akira… Ce dernier était, autrefois, Son meilleur ami (moine) gay… tous réunis sous le même toit, ces trois réincarnés seront-ils capables de respecter la deadline pour livrer les planches du tout nouveau manga d’Atsurô à son éditeur ?! Rien n’est moins sûr…

Lire un extrait

Avant toute chose, précisons que ce manga se situe dans la collection WTF des éditions Akata. C’est donc sans suprise qu’on y retrouve ce genre d’ouvrage complètement barré où nous alternons entre souvenirs d’une vie passée de moine aux désirs homosexuels et une vie actuelle très clairement hétérosexuelle et amatrice de très gros seins. Le délire va loin et les vies passées et antérieures finiront par se rencontrer pour provoquer quelque chose d’encore plus fou. Tout ceci servira, comme l’indique la jaquette, à finir en temps et en heures les planches du manga demandées par l’éditeur. Si vous avez aimé mes diverses chroniques sur la collection WTF des éditions Akata, vous ne serez pas déçus ici !

Goldfish T1 (Nobi Nobi !) – 7.90€

Morrey Gibbs est un pêcheur qui vit dans un monde inondé où se trouvent de nombreux artefacts, des trésors mythiques convoités pour leurs pouvoirs fantastiques. Mais depuis qu’il a été en contact avec l’un d’eux, tout ce qu’il touche se transforme… en or ! Au début cela paraissait plutôt cool, mais au quotidien c’est loin d’être pratique… Aventurier dans l’âme, c’est avec Loutra, sa fidèle loutre mutante, et sa nouvelle amie Shelly, génie de l’invention, qu’il va se lancer à la recherche d’un moyen pour réparer la tragédie familiale qu’il a involontairement causée…
 
 
Coup de coeur pour ce shônen pour ma part. Visuellement très mignon et attachant, la série est annoncée en 3 tomes ce qui est un format qui me convient parfaitement. Je ne le comparerai pas à un One Piece et ses 200 000 tomes mais on pourra y noter des similarités, à commencer par le fait que le gamin possède un pouvoir et non des moindres. Notre ami aux mains d’or a un don et une malédiction à la fois, tout ce qu’il touche se transorme en or et donc bien évidemment les moins honnêtes lui courent après. Désirant réparer une tragique erreur du passé, il va partir dans une quête d’aventures avec ses nouveaux compagnons d’aventures et surtout sa loutre mutante pour espérer corriger cela. Vraiment hâte de découvrir la suite du récit pour ma part !
 

Devil’s Relics T1 (Glénat) – 6.90€

 
Dans un futur inéluctable, le monde est plongé dans un chaos sans nom et sans lumière. L’unique légende qui demeure dit que le Diable a disparu, laissant derrière lui des parures dispersées dans l’immensité des plaines. Chacune de ces reliques octroierait un pouvoir abyssal à quiconque s’en empare…
 
C’est dans cet univers impitoyable qu’a grandi Kaïs. Obligé de se livrer à des combats clandestins pour survivre, il tente néanmoins de garder la tête haute pour protéger sa famille et ses amis. Mais combien de temps gardera-t-il son innocence dans cette ville pourrie jusqu’à la moelle ? L’espoir s’amenuise au fur et à mesure que la vérité du monde apparaît…
 
 
Bon déjà, je ne peux pas commencer cette chronique sans vous dire que Maître Gims et son frère sont les auteurs à l’origine de l’ouvrage. Oui oui le rappeur français. Le scénario reprend les bases classiques du Shônen avec un drâme qui va pousser notre héros dans une quête d’aventures à la recherche d’un artefact ultime. Côté dessins par contre c’est là que le bat blesse, c’est terriblement pauvre en décors. On ne retrouve quasi exclusivement que des persos entourés de lignes pour refléter le dynamisme. Lisez les propos de mes confrères du Monde.
 

Moriarty T1 (Kana) – 6.85€

 

19e siècle en Angleterre, la famille Moriarty a recueilli deux orphelins William et Louis mais en leur conférant un statut de domestique. Albert, le fils aîné de la famille est pétri d’ambition et il déteste le système social qui régit la société britannique, dans lequel les classes supérieures se pavanent et oppressent le peuple sans pour autant être dignes du respect qu’elles exigent de lui.

C’est pourquoi Albert abhorre sa propre famille et voit dans les deux orphelins l’incarnation d’un souffle nouveau. Albert leur offre son statut, sa richesse et son influence à condition que les garçons mettent leur intelligence au service de son rêve : se débarrasser de sa famille et du système de classes actuel !

Les trois garçons complotent ainsi pour devenir les seuls héritiers de la famille. Treize ans plus tard, à seulement 21 ans, l’aîné des orphelins William James Moriarty est devenu professeur de mathématiques à l’Université et il pourrait voir surgir sur sa route un certain Sherlock Holmes…

Lire un extrait

Ce manga nous plonge dans les origines du nemesis ultime de Sherlock Holmes, James Moriarty. On y découvre l’enfance et le passé de la famille Moriarty et l’on comprend mieux les desseins qu’a Moriarty pour le monde de ce fait. Les amoureux de la licence Sherlock Holmes (dont je ne saurais que trop vous conseiller de regarder la série), apprécieront cet ajout à l’univers étendu de la mythique oeuvre de Conan Doyle. On va vite s’apercevoir que Moriarty est un fin calculateur de longue date et que très tôt il a développé un sens aigu des stratagèmes.

Otaku Otaku T1 (Kana) – 5.95€

Narumi et Hirotaka travaillent dans la même société. Ce sont tous deux des otaku. Ils ont chacun une passion dévorante pas toujours évidente à faire entendre aux autres. Peut-elle même être compatible avec une relation amoureuse ? Comprendre l’autre, l’accepter tel qu’il est, se montrer tel qu’on est vraiment…

Misant sur ce point commun, « des otaku », ils décident alors de sortir ensemble. Mais comme dans toutes les histoires d’amours, des interrogations et des doutes persistent. Leur passion va-t-elle les rapprocher ou les séparer ? Heureusement les amis sont là pour en discuter mais aussi pour partager leur « otaku attitude ».

Lire un extrait

Mignon récit où deux otaku qui visuellement ne ressemblent pas aux clichés qu’on se fait des otaku affrontent le monde réel et la société. Leur passion commune leur permet d’avoir une base de relation avec laquelle travailler. L’ouvrage est rempli d’humour et références geek et fera pas mal sourire. Une approche sympathique de la comédie romantique à l’attention des garçons comme des filles. N’hésitez pas à consulter l’excellente chronique de Manga Sactuary également.

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité