Le club de lectures d’Übergizmo – Episode 18

Bonjour à tous et bienvenue à bord du club de lectures d'Übergizmo où je vous parlerai des différents ouvrages que je reçois de la part des éditeurs et où je vous apporterai mon point de vue parfaitement subjectif à leurs sujets. Il ne s'agira uniquement que de BD, comics et mangas, voire parfois des artbooks. Sachez qu'il n'y a pas d'ordre de préférence dans la rédaction de cet article mais un bon vieux système du "c'est en haut de la pile donc je le chronique en premier".

Obscurcia T1 (Delcourt) – 15.95

Obscurcia , c’est l’histoire d’une quête dans un monde peuplé de souvenirs, de monstres gigantesques et de doudous oubliés. C’est l’histoire d’un rite de passage, celui de l’enfance au monde adulte.

Alex a 12 ans. Il fait beaucoup de cauchemars. Peut-être parce que sa mère est partie. Peut-être parce que son père est souvent absent. Il doit aussi s’occuper et prendre soin de sa petite soeur, Nina. Tout se passait bien jusqu’à cette nuit où l’esprit de Nina se retrouve alors piégé au pays d’Obscurcia, la terre des cauchemars. Pour tenter de la sauver, Alex va devoir passer de l’autre côté du miroir.

Lire un extrait

L’ouvrage se lit très vite, les pages étant faiblement garnies en dialogues mais riches en actions. Nouvelle lecture dans le monde des rêves (enfin des cauchemars ici) où moults aventures vont arriver à ce jeune gamin happé dans le mondes des cauchemars où sa soeur est prisonnier. Ce premier tome se contente de poser les bases d’un univers qui s’annonce barré. Et oui, nous sommes dans le monde des cauchemars après tout ! N’hésitez pas à consulter la chronique de Planète BD à son sujet également.

Mickey à travers les siècles (Glénat) – 15€

Un fabuleux voyage dans les secrets du temps

Parti dénicher le scoop du siècle pour son dernier reportage, Mickey découvre un laboratoire où deux frères savants fous prétendent avoir inventé une machine à explorer le temps ! Il n’en faut pas plus pour attiser la curiosité légendaire de notre souris reporter qui décide de tenter elle-même l’expérience. Mais suite à un accident, Mickey se cogne la figure et dérègle la machine. Le voilà propulsé dans le passé à une époque inconnue ! Pire : à chaque nouveau coup sur la tête, Mickey changera d’époque aléatoirement, se retrouvant aux prises avec un T-Rex en pleine préhistoire, au milieu d’un champ de bataille à Waterloo ou face à Christophe Colomb en personne !

Découvrez Mickey à travers les siècles revisité par la plume acérée de Dab’s et le trait rond et moderne de Petrossi. Mêlant aventure, humour et histoire, les auteurs dynamitent le grand classique de Disney par un rythme endiablé !

Lire un extrait

Difficile d’être insatisfait avec une aventure de Mickey. Ici on aura le sourire en permanence en regardant notre héros trimballé dans des lieux et époques bien différents et tentant par tous les moyens de revenir à notre époque pour retrouver sa chère et tendre Minnie. A noter que l’ouvrage est de grande taille et comme pour chaque production Glénat, d’excellente qualité d’impression. Ils ne déçoivent jamais sur ce point-là.

L’orphelin de Perdide T1 (Glénat) – 14.5€

Après la mort de ses parents, Claudi, 4 ans, est désormais le seul survivant de Perdide. Mais comment échapper aux dangers d’une planète aussi hostile ? C’est à l’aide d’un émetteur radio laissé par sa mère, que Claudi va entrer en contact avec le Grand Max, un vieil ami de la famille…

Régis Hautière et Adrian Delgado nous plongent dans un fabuleux diptyque de SF traitant de paradoxe temporel. Une adaptation moderne du roman qui a inspiré Les Maîtres du temps de René Laloux et Mœbius.

Lire un extrait

Cette BD d’à peine 56 pages et prévue en 2 tomes m’a pas mal plu et plongé dans son univers de science-fiction nous baladant de planète en planète. Etant donné l’extrême fragilité du gamin, notre héros va tout faire pour qu’il survive le temps qu’il puisse venir le secourir en traversant la galaxie quitte à s’attirer des ennuis. Une bien belle histoire dont on regrettera le format du 56 pages. Lisez aussi l’excellente critique de Ligne Claire.

Cyberfatale T1 (Rue de sèvres) – 15€

Une photo du président de la République en « tenue inappropriée » se diffuse de manière virale sur les réseaux sociaux : scandale d’État ! Comment notre cyberdéfense nationale a-t-elle pu laisser passer une telle attaque ? Les services de communication de l’Élysée sont en alerte rouge : il faut redorer le blason de la République… ils imposent un journaliste d’Envoyé crucial pour réaliser un documentaire « impartial » sur les dessous du très fermé Balardgone du ministère des Armées…

L’amiral Duperré, patron de la cyberdéfense, (un sosie de Richard Gere ?) et ses bras droit et gauche, la fascinante Gabrielle Orsinoni, alias Mme O, ont d’autres chats à fouetter que de cornaquer un journaleux. Aussi chargent-ils Aurore Leroux, fraîche émoulue de l’École de l’air, de veiller à ce que cet Antoine Paulain reste sur un chemin balisé. Mais le jeune homme s’avère moins facile à manipuler que prévu, d’autant qu’il sera témoin malgré lui d’une attaque, d’une grosse, d’une vraie, dont la photo ridicule n’était que le prélude…

Lire un extrait

Cette BD nous plonge dans les coulisses de la cybersécurité nationale française avec beaucoup d’humour. On va voir défiler un sacré nombre de jargon militaire et cybersécuritaire dont les définitions sont apportées à la fin de l’ouvrage. Avec un ton décalé, la BD parvient à nous présenter bon nombre de thématiques sérieuses et importantes sur la sécurité, l’armée et les moyens mis en place pour se protéger. On retrouvera aussi pas mal de diplomatie internationale. Une intéressante lecture pour découvrir cet univers.

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité