La banquise arctique fond et de nouvelles espèces apparaissent

Arctique

Le réchauffement climatique a de multiples conséquences, l'une d'entre elles étant que les espèces végétales et animales du Sud de l'Arctique migrent vers le Nord, rencontrant d'autres espèces. Cela permet à de nouvelles espèces de voir le jour.

Pour Brendan Kelly, biologiste à l’Université de l’Alaska à Fairbanks, cela ne fera que s’accentuer. L’habitat de la faune arctique rétrécissant – une perte de dix fois sa superficie d’ici 2050 selon les prévisions -, des espèces variées auront des contacts très étroits. « Il pourrait se produire un brouillage important des gènes dans tout l’Océan Arctique« .

« Vous vous retrouvez donc avec des animaux dont vous auriez dit qu’ils appartenaient à des genres différents mais qui peuvent en réalité avoir une progéniture hybride fertile. Par exemple, nous classons dans des genres différents les phoques du Groenland et les phoques à capuchon mais nous les avons vus se reproduire à l’état sauvage.« 

Ainsi est né par exemple le pizzly, croisement entre outre blanc et ours brun. Le réchauffement climatique menace de réunir ces deux espèces. « Il ne s’agit pas uniquement d’un changement écologique. Il s’agit d’un changement évolutionniste, profondément accéléré.« 

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité