Ce robot réalise des oeuvres très détaillées avec un stylo Montblanc

Pour les fêtes, le studio de design Jean-Marc Gady a imaginé et installé dans les vitrines des boutiques Montblanc un robot qui calligraphie des voeux du monde entier, à l'aide du stylo icônique de la marque. Chaque “wish list” permet, par effet d'accumulation, de créer des illustrations féériques autour de l'imagerie des fêtes de fin d'année. Une installation hypnotique autour de l'art de l'écriture qui ne manquera pas d'attiser la curiosité des passants.

Le studio Jean-Marc Gady  signe  le  programme  annuel  de  vitrines  de  Montblanc  depuis  2016. A chaque nouvelle collection, le Studio écrit et développe un langage vitrine qui apporte de l’émotion, de la poésie et transporte ceux qui les regardent.

Pour les fêtes de fin d’année 2018, et 108 ans après la commercialisation du premier stylo-plume Montblanc, le studio Jean-Marc Gady réinterprète cet objet phare et identitaire de la marque en le confiant à un robot.

What is on your Wish List?
Au  centre de la vitrine, imaginez un robot de quelques centimètres de diamètre, avec, en son cœur, le célèbre stylo à l’étoile blanche. De façon hypnotique le voilà en train d’écrire, en toute autonomie, plus de 170 vœux en 8 langues différentes ! Et ce writing robot fait bien plus qu’écrire… Tout en calligraphiant ces wish lists du monde entier, il trace également de gigantesques illustrations toutes aussi féériques les unes que les autres: flocons de neige, cadeaux, étoiles, lampions…mais aussi des produits iconiques de la marque.

Inaugurée à Barcelone mi-novembre 2018, cette mise en scène ne manquera pas d’attiser la curiosité des passants du monde entier.
 

Cette   année,   nous   avons   choisi   de   présenter   le   stylo Montblanc dans sa fonction pure : en train d’écrire.   En le faisant fonctionner, et en transmettant via cette installation, l’envie et “l’Art de l’écriture”, nous avons étendu le champs des possibles. Ce writing robot porte, à son échelle, toutes les valeurs de Montblanc : la plus haute qualité  d’écriture  depuis  100  ans,  entre  héritage  et  modernité” explique Emilie André, responsable du studio Jean-Marc Gady et directrice de création.

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité