Tribune : Cityscoot se félicite des propositions de la Loi d’Orientation des Mobilités

cityscoot

C’est une grande première pour un service de micro-mobilité : Cityscoot récompense ses clients les plus fidèles en lançant le Bonus Fidélité. Concrètement, chaque mois, les trajets effectués permettent d’atteindre l’un des quatre statuts de fidélité donnant droit à des minutes gratuites. Ces minutes acquises sont automatiquement créditées sur le compte de l’utilisateur au début du mois suivant et sont valables pendant le mois de leur attribution.

Cityscoot salue la volonté du gouvernement de proposer un cadre précis pour réguler la mobilité en libre-service tout en laissant assez de liberté pour ne pas tuer l’innovation. En effet, la collaboration étroite avec les pouvoirs publics et les collectivités locales fait partie de l’ADN de Cityscoot depuis ses débuts. De même, Cityscoot met déjà en œuvre plusieurs actions pour responsabiliser ses utilisateurs.

Toute implantation dans une nouvelle ville se fait en concertation avec la Mairie pour étudier l’organisation des infrastructures locales, les habitudes de déplacement des usagers et les conditions de mise en œuvre du service. 
Cityscoot ajuste ensuite son offre en fonction de chaque spécificité locale avant de procéder au déploiement.

Cityscoot confirme cet engagement avec sa Charte de bonnes pratiques, signée avec la Mairie de Paris et d’autres communes sur lesquelles ses scooters sont disponibles. Elle contient des engagements tels que : 
– Responsabiliser les utilisateurs quant aux règles de stationnement en vigueur,
– Procéder, aux frais de Cityscoot et dans un délai de 24h, à compter d’un signalement, à l’enlèvement des véhicules dont le stationnement est considéré comme dangereux,
– Informer en amont les collectivités des intentions de déploiement de Cityscoot.

« Nous travaillons depuis nos débuts main dans la main avec les pouvoirs publics avant et pendant toute implantation. La mobilité de demain n’adviendra que si les acteurs de mobilité prennent en compte toutes les parties-prenantes d’un territoire : utilisateurs bien sûr, mais aussi habitants, pouvoirs publics, travailleurs etc. C’est grâce à un cadre clair que les nouveaux services de mobilité pourront émerger et être adoptés par tous. », déclare Bertrand Fleurose, président fondateur de Cityscoot.

Cityscoot s’emploie également, depuis son lancement, à responsabiliser ses utilisateurs et à les former. En effet, une formation à la conduite, dispensée par un moniteur moto-école, est offerte à tous les nouveaux utilisateurs. Elle a été suivie à ce jour par près de 7 000 personnes.

Le respect du code de la route et des règles de stationnement sont régulièrement rappelés aux utilisateurs. Par ailleurs, les scooters étant immatriculés, des contraventions peuvent être émises et elles sont directement refacturées aux contrevenants. Cityscoot constate d’ailleurs qu’en cas de contravention, les utilisateurs ne récidivent que très rarement.

« Ces formations et ces nombreux rappels des règles nous paraissent indispensables pour un acteur de mobilité qui souhaite s’inscrire dans la durée. Nos utilisateurs sont nos premiers ambassadeurs et nous avons toujours souhaité investir dans la formation et la pédagogie. » conclut Bertrand Fleurose

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité