Quand le tableau périodique des éléments inspirait une quête à un jeune geek

tableau périodique

Dans les années 1960, le journaliste qui travaille aujourd'hui pour Scientific American, Michael J. Battaglia, n'avait que 15 ans. Le garçon adorait le tableau périodique des éléments. Il était même tellement fasciné par tous ces éléments qu'il se mit en quête de les collectionner tous.

À l’époque, le tableau ne comptait (heureusement) que 104 éléments. Voici ce que l’on peut lire dans son article reparu il y a peu sur Scientific American pour célébrer le cent cinquantième anniversaire du tableau de Mendeleïev :

Alors que je me renseignais et que je réunissais mes premières dizaines d’éléments, je trouvais tout cela très cool mais loin d’être fantastiques. Je voulais que ces éléments fassent des choses super. Et j’étais vraiment aux anges que j’ai découvert mon premier métal inflammable – le magnésium – dans mon jeu de chimie. J’ai sacrifié la moitié de mon échantillon au chalumeau de mon père et me suis émerveillé devant cette flamme blanche brillante à travers ses lunettes de soudeur. Mais, comme chez n’importe quel accro, cela n’a fait que m’ouvrir l’appétit. Il me fallait davantage d’éléments « dangereux », si je peux dire…

Il aura fallu quelques années à ce jeune garçon passionné pour finaliser sa collection. Et, ironiquement, le radium 226, isotope radioactif, était disponible dans la maison de ses parents !

Le récit de la quête de Michael J. Battaglia est à découvrir en anglais sur Scientific American.

Tags :Via :Boing Boing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité