Le club de lectures d’Übergizmo – Episode 21

Bonjour à tous et bienvenue à bord du club de lectures d'Übergizmo où je vous parlerai des différents ouvrages que je reçois de la part des éditeurs et où je vous apporterai mon point de vue parfaitement subjectif à leurs sujets. Il ne s'agira uniquement que de BD, comics et mangas, voire parfois des artbooks. Sachez qu'il n'y a pas d'ordre de préférence dans la rédaction de cet article mais un bon vieux système du "c'est en haut de la pile donc je le chronique en premier".

Amer Béton (Delcourt/Tonkam) – 29.99€

Noiro et Blanko, deux orphelins, vivent dans les rues de Takara. Malgré leur jeune âge, ils survivent dans ce quartier dominé par la pauvreté, la corruption et la violence. Ensemble, ils tiennent tête à un groupe de yakusa bien déterminé à asseoir leur domination sur la ville. La lutte pour la survie du quartier sera âpre et est loin d’être gagnée d’avance…

Ce manga de plus de 600 pages est un petit bijou. Nous allons suivre Noiro, un gamin très violent et pessimiste mais qui ferait tout pour son ami Blanko. E nous allons aussi suivre Blanko qui est aussi particulièrement violent mais quelque peu autiste et donc avec une vision plus troublée de la réalité et de la personnalité. Ensemble ce jeune duo de chats (surnom qui leur est donné pour cause d’une particulière agilité et d’une faculté à sauter sur les toîts), va tenter de survivre à la rue et surtout à l’arrivée des Yakuza dans leur territoire. Bien décidés à ne pas se laisser faire, le duo tentera tant bien que mal de lutter face à des adversaires bien plus nombreux, violents et coriaces qu’eux. C’est le conte de David contre Goliath dans une version plus moderne qui nous est présenté ici.

Kids with guns T1 (Casterman) – 22€

Faites débouler dans le cadre classique d’un western, des dinosaures, des mondes parallèles, une petite fille mutique qui tire plus vite que son ombre : vous entrez de plein pied dans le monde exubérant de Kids with Guns.
Et quand un foutu bandit décide d’adopter la petite fille muette et mystérieuse, on sait que l’aventure va nous embarquer d’emblée.

Lire un extrait

Définitivement pas une histoire banale. Ce récit très original et surtout à la couleur magnifiquement réalisée réalise des cross overs très inattendu. Du western à l’ancienne saupoudré de mysticisme indien, des dinosaures et des mondes parallèles. Rajoutez à cela des gamins on ne peut plus bad ass et hors du commun et cela donne une petite pépite indéniablement à suivre. Ce premier tome pose les bases d’une saga qui s’annonce haute en couleurs et en voyages et rencontres !

Acheter sur le site de la FNAC (29.99€)

Kidz T1 (Glénat) – 14.95€

Voilà 3 mois qu’une terrible épidémie a transformé la population en zombies avides de chair fraîche. Seulement, après avoir dévoré la presque totalité de l’humanité, les morts-vivants eux-mêmes commencent à dépérir et tombent de famine les uns après les autres… C’est dans une banlieue ensoleillée de Californie au doux parfum de fin du monde que Ben, 10 ans et encore traumatisé par la mort de ses parents, forme avec ses potes le dernier bastion de l’humanité. Et entre chasse des zombies survivants, expéditions pour amasser vivres, jouets et comics, le tout filmé par le bien nommé Spielberg, la vie s’écoule plutôt paisiblement au cœur de leur enceinte construite avec les moyens du bord. Jusqu’au moment où quelque chose de pire qu’une reprise de l’épidémie, une catastrophe nucléaire ou les 4 anneaux clignotants d’une Xbox 360 vient frapper leur petite communauté : deux filles ! Jusqu’ici habitués à chiller au bord de la piscine en mangeant des barres chocolatées et jouant aux jeux vidéo, comment les garçons vont-ils réagir aux nouvelles coutumes bizarres de Polly et sa petite sœur Sue ?

Aurélien Ducoudray et Jocelyn Joret revisitent le récit de zombies avec un point de vue de gamins de 10 ans dans un concentré de culture pop fleurant bon l’Entertainment des années 1980. KidZ : ou la rencontre improbable entre Stranger Things et Bienvenue à Zombieland sur une bande-son de Gorillaz !

Lire un extrait

A la lecture de cette BD, indéniablement le terme « The Walking Dead » me vient directement en tête. Le genre zombie est loin d’être original ou inédit mais en apportant le twist d’en faire un univers uniquement composé de gamins dans le rôle des vivants, ça marche grave ! Et ce n’est pas parce que ce sont des gamins que le style est plus léger. La violence et le sang son bien présents mais l’innocence des plus jeunes aussi. Une lecture très appréciable pour tous ceux qui veulent pénétrer dans le zombiverse en BD sans pour autant foncer sur The Walking Dead.

Acheter sur le site de la FNAC (14.95€)

Virus 01. Incubation (Delcourt) – 18.95€

Que se passerait-il si un virus mortel hautement pathogène, et capable de faire basculer un continent entier dans une tragédie irrémédiable, venait à contaminer les passagers d’un bateau de croisière en Méditerranée ?

Une équipe d’intervention spéciale pénètre chez Guillaume pour l’interroger sur les évènements récents qui ont eu lieu au laboratoire où il travaille. Mais il n’y a que sa petite amie chez lui qui les informe qu’il est parti en croisière se ressourcer. C’est une catastrophe : Guillaume est porteur d’un virus mortel.

Lire un extrait

Prenons le genre classique de l’épidémie mortelle qui risque de ruiner le monde et plaçons-la à bord d’un bâteau de croisière puis observons le résultat. En étant potentiellement confinée à la seule structure du bâteau, l’épidémie pourrait paraître anodine. Mais au plus haut de l’Etat, on va prêter une lourde attention à ce qu’il se passe sur ce bâteau allant même jusqu’à suggérer les pires recommandations pour endiguer la menace. Ce premier tome présente les bases et les premiers patients 0 de cette épidémie et les débuts de réponses exigés par l’Etat français. On ne renouvelle pas le genre mais on le place dans une nouvelle zone plus restreinte qu’un pays ou une région avec une gestion externe.

Acheter la BD sur le site de la FNAC (18.95€)

Danger Girl – Opération Hammer (Graph Zeppelin) – 21€

Pensé comme un film, Danger Girl, une création de J. Scott Campbell et Andy Hartnell, est un mélange de Drôles de dames, James Bond et Indiana Jones : Action et esprit d’aventure baigné de mystère dans une ambiance sexy.

En préface de l’oeuvre, on y retrouve un entretien avec les auteurs avec en très gros « Y aura des filles et de l’action, mec ! », eh ben c’est exactement ça ! J’ai adoré la lecture de cette BD très dynamique. Un point très intéressant est le rappel de ce qui s’est passé auparavant au début de chaque chapitre. La bande de filles des Danger Girl composée d’une nerd, une une spécialiste du fouet, une spécialiste du corps à corps va accueillir en son sein une spécialiste des vieux artefacts. Ensemble, ils vont devoir empêcher l’avènement du quatrième Reich et sa fascination pour les objets antiques supposément porteurs de puissants pouvoirs. Comme mentionné dans le synopsis, on est à la croisée d’Indiana Jones, James Bond et d’une armée de mannequins Victoria’s Secret avec beaucoup d’humour. 

Au-delà d’être une oeuvre extrêmement sexy, on est face à un récit très bien construit. Un must read.

Acheter sur Amazon (21€)

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité