Facebook : « Exploration des restrictions » pour la vidéo en direct

Facebook

Des images de l'attaque terroriste meurtrière à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, ont été diffusées en direct sur Facebook il y a deux semaines. Depuis lors, de nombreuses questions se sont posées sur la réaction des plateformes de médias sociaux telles que Facebook. La chef de l'exploitation de la société, Sheryl Sandberg, a écrit une lettre au NZ Herald pour expliquer quelles seront les futures actions que Facebook mettra en oeuvre pour éviter ces déconvenues traumatisantes. La lettre mentionne que la société "explore les restrictions" sur la vidéo en direct.

Facebook n’a pas réagi assez vite et reconnait son tort, en ce sens, le réseau prend donc trois mesures, notamment le renforcement des règles d’utilisation de Facebook Live, des mesures supplémentaires pour lutter contre la haine sur la plate-forme et le soutien de la communauté touchée.

Facebook investissait également dans la recherche d’une technologie plus performante permettant d’identifier rapidement les versions éditées de vidéos et d’images violentes, de manière à ce que un tel contenu ne puisse pas être partagé sur la plate-forme.

« Toute louange, soutien et représentation des événements constitueront une violation des normes de la communauté et ne seront pas autorisés sur Facebook. La société fournit également un soutien à quatre organisations locales néo-zélandaises consacrées au bien-être et à la santé mentale afin de mieux faire connaître leurs services dans le pays. »

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité