George RR Martin alarme sur le réchauffement climatique dans GoT

George R. R. Martin

Ce n'est pas la première fois que l'on criera au génie en parlant de l'auteur de Game of Thrones, George RR Martin. Celui-ci, déjà en 1991, avait pleinement conscience des dégâts que l'homme causait à la Terre. Si les fans adorent spéculer et inventer d'innombrables théories, il faut parfois se contenter de la parole du sage : oui, le roman de Martin fait un parallèle avec le réchauffement climatique... Winter is coming. 

Pas de théorie du complot, ce qui nous change de d’habitude. C’est au New-York Times que Martin a confié qu’il était « un peu ironique d’avoir commencé à écrire Game of Thrones en 1991, bien avant que quiconque ne parle du changement climatique« .

La menace de l’hiver qui approche pourrait détruire le monde de Westeros, comme le réchauffement climatique et la fonte des glaces pourraient détruire le nôtre. Si les camps, amis et ennemis ne s’allient pas, c’en sera fini… Il précise que la métaphore est à prendre au sens large, mais qu’elle est effectivement plausible. Il faut savoir faire fi des querelles, des bagarres politiques, des conflits territoriaux, des rancunes, sans quoi, c’est le monde entier qui cessera d’être. 

« Nous nous battons pour des choses importantes, la politique étrangère, la politique intérieure, les droits civils, la responsabilité sociale, la justice sociale. Mais si nous nous déchirons et dépensons autant d’énergie, il existe une menace de changement climatique, qui, à mon avis, est prouvée de manière concluante par la plupart des données et 99,9% de la communauté scientifique, elle a le potentiel de détruire notre monde« .

Le mur de glace prend tout son sens… La messe est dite et la réalité a rattrapé la fiction, ou l’inverse, c’est selon.

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux, nous serions ravis de vous retrouver sur Facebook ou encore Twitter

 

 

Tags :Sources :ladbible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité