Un civil en observation accidentellement éjecté d’un avion de chasse

rafale meteor

Seuls les pilotes les plus émérites peuvent piloter des avions de chasse et la formation est particulièrement intense et rigoureuse. Il faut être prêt à affronter toutes les situations, même l'éjection, ce à quoi ils sont évidemment entraînés. En revanche, les civils, non. Quelle a dû être la terreur de cet homme de 64 ans, en vol d'observation, lorsqu'il s'est fait accidentellement éjecter. 

Direction la base Française de Saint-Dizier où ‘est déroulé mercredi l’accident. Le mystère reste encore entier, le siège éjectable s’est déclenché sans raison apparente au moment où l’appareil décollait, ce qui a projeté la victime contre la vitre, le blessant grièvement au dos. Le pilote du Rafale a subi de légères coupures aux mains  et a heureusement réussi à poser le jet en toute sécurité. 

Au final, le civil a réussi à ouvrir son parachute pour poser le pied à terre et être pris en charge par l’équipe médicale, un porte-parole de l’armée de l’air française a déclaré que l’état de sa santé « n’est plus un sujet de préoccupation ». 3 enquêtes sont ouvertes.

Une aventure effrayante où il y a finalement eu plus de peur que de mal…

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux, nous serions ravis de vous retrouver sur Facebook ou encore Twitter

 

 

Tags :
  1. Ça aurait peut-être mérité de se documenter un peu. Premièrement, il n’a pas été éjecter sans raison, il a tous simplement tirer sur la poignée, ensuite la verrière est détruite avant l’éjection, si il l’avait percuté, croyez moi il serait gravement mort. Et enfin le parachute s’ouvre automatiquement, d’ailleurs il est fort probable que l’homme n’était pas conscient quand ce dernier c’est ouvert.

  2. Le Pax a actionné lui meme la tirette d’ejection durant une manœuvre d’évitement en G negatifs! (l’explosion de la « verrière » fait partie de la cinématique d’ejection)
    Sans doute brélé insuffisament sec, un reflexe hazardeux lui a fait attraper la cordelette noir et jaune entre ses jambes!
    Le probleme technique concerne le mode d’ejection présélectionné avant vol par le pilote.

  3. Tout simplement scandaleux, totalement faux et diffamatoire envers le pilote, ces compétences, l’équipe au sols, et tout l’encadrement et l’armée de l’air. Je serai l’état, je vous assignerai devant un tribunal pour avoir rédigé ceci.
    Pur calomnié, vous ne citez pas vos sources, vous le vous êtes pas renseigné sur le fonctionnement de l’appareil et du siège éjectable, vous accusez sans aucunes preuves une personne qui a certainement plus de diplômes et qualifications que vous.

    C’est juste honteux.

  4. Encore un abruti de journaliste qui tente une mauvaise traduction de cette « news » qui viens de sortir aux US mais qui commence à dater quand même…
    Sans faire l’elementaire travail de recherche vérification et recoupements qui sont pourtant la base du journalisme … Pitoyable d’approximation , non sens et erreurs techniques, cet article si il était écris sur papier ne serait même pas digne de servire à se torcher le cul avec…
    Encore un journaliste qui tente de faire celui qui connais alors qu’il maîtrise le sujet aussi bien que Ribéry maîtrise le français, ou que Macron maîtrise son rôle de président

  5. Effectivement cet article est vraiment truffé d’erreurs techniques…
    Non l’ensemble siège -pilote ne se déclenche pas tout seul mais le départ de la séquence d’éjection est commandé par une action humaine sur la poignée de commande. Puis , dès le début de la montée du siège, la verrière est fragilisée par un système pyrotechnique et enfin l’ouverture du parachute est automatique ou manuelle.
    Merci alors à MB MK 16…
    Un ancien pétat du 4-11…

  6. Article mal écrit par un journaliste ne s’étant pas documenté sur le fonctionnement automatique d’un siège ejectable, c’est un tissus d’âneries. C’est à la hauteur des medias habituels.

  7. Ollivier a sans doute raison pour partie mais quelle agressivité .
    Et si on se moque des personnes pratiquant mal le français on poste son message Après vérification ultime de son propre verbiage. Fatigué avec la 3eme personne en conjugaison on dirait. Avec t.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité