Des chercheurs impriment un coeur en 3D en utilisant les cellules du patient

Advanced Science. © 2019 The Authors

Les maladies cardiaques sont fréquentes et dans certains cas, la seule façon de survivre est la transplantation cardiaque. Comme nous le savons tous, il est parfois très compliqué de trouver un donneur compatible, sans même parler de la longue liste d'attente... En oubliant ces lourdes difficultés, il y a ensuite la possibilité de rejet du nouvel organe par le corps. Bref, c'est une procédure des plus complexes.

De l’espoir

La science est là pour permettre à l’espoir de croître et c’est ce que tend à prouver la recherche du jour. Des chercheurs de l’Université de Tel Aviv ont réussi à imprimer un coeur en 3D qui a été fabriqué à partir des cellules du patient, ce qui signifie qu’il sera compatible à 100% et qu’il ne sera pas rejeté par le corps du patient. Voilà qui ouvre bien des portes à la lutte contre les maladies du coeur.

Les chercheurs ont récupéré le tissu adipeux du patient et ont ensuite séparé les composants cellulaires des non cellulaires. Puis, ils ont « reprogrammé » les parties pertinentes pour qu’elles deviennent des cellules souches, qui se sont muées en cellules du coeur. 

« Les patients n’auront plus à attendre une greffe ou à prendre des médicaments pour prévenir le rejet. Au lieu de cela, les organes nécessaires seront imprimés et entièrement personnalisés pour chaque patient.”

De l’espoir, mais de la patience !

Il s’agit encore des prémisses de l’expérience, les chercheurs ont seulement réussi à imprimer un cœur de 2,5 centimètres, le rendant trop petit pour être utilisé sur un homme. Le projet a un grand potentiel, mais pour réussir à faire un cœur à taille réelle, il faudrait des milliards de cellules et une journée complète d’impression. 

Selon Tal Dvir, le professeur qui a dirigé le projet, pour le moment, la prochaine étape du processus serait d’utiliser cette technique pour imprimer des patchs pour le coeur et remplacer des zones malades. Quoi qu’il en soit, cette méthode laisse présager d’un avenir très intéressant dans le domaine des greffes. 

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux, nous serions ravis de vous retrouver sur Facebook ou encore Twitter

 

 

Tags :
  1. J’en vois d’ici rêver déjà d’une impression à 200% de certains organes (suivez mon regard…) afin de remplacer l’actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité