Le club de lectures d’Übergizmo – Episode 24

Bonjour à tous et bienvenue à bord du club de lectures d'Übergizmo où je vous parlerai des différents ouvrages que je reçois de la part des éditeurs et où je vous apporterai mon point de vue parfaitement subjectif à leurs sujets. Il ne s'agira uniquement que de BD, comics et mangas, voire parfois des artbooks. Sachez qu'il n'y a pas d'ordre de préférence dans la rédaction de cet article mais un bon vieux système du "c'est en haut de la pile donc je le chronique en premier".

Ultralazer T1. Horb et Bouko (Delcourt) – 18.95€

Une quête initiatique à la Dragon Ball  dans une ambiance à la Miyazaki par des auteurs incroyablement créatifs et très suivis par une grande communauté sur Internet.

L’équilibre de la planète Topoï est chamboulé par l’arrivée d’envahisseurs venus de l’espace. Ces buzards ravagent tout sur leur passage. Ils sont en quête d’une force mystérieuse, l’Ultralazer, intimement liée au Roi des bêtes, véritable dieu vivant, garant de l’équilibre de toutes choses. Horb et Bouko, les gardiens et serviteurs attitrés de ce dernier, organisent la résistance.

Lire un extrait

J’ai adoré ce récit, français qui plus est ! Je suis fasciné par les couleurs et les décors. Les personnages et bestioles de ce monde ne ressemblent à aucune autre mais sont terriblement mignonnes ! C’est très drôle et promet une quête initiatique épique. Une lecture rafraîchissante et attachante dont j’ai réellement ultra hâte de découvrir la suite.

Horrifikland (Glénat) – 15€

Mickey, Donald et Dingo tiennent une agence de détective. Sauf que les affaires tournent moyennement : pas un contrat en vue depuis des jours ! Mickey songe même sérieusement à plier boutique, lorsqu’une vieille dame leur charge de retrouver son petit chat Blacky. Problème : celui-ci aurait été aperçu pour la dernière fois prêt du terrifiant parc abandonné « Horrifikland », dont certaines attractions fonctionnent toujours… Au programme : brouillard artificiel, décor de cimetière, chauves-souris et fantômes plus vrais que nature ! Pour retrouver Blacky, les nerfs de nos acolytes seront mis à rude épreuve…

Rejoignant le prestigieux casting des dessinateurs de créations originales Disney, Alexis Nesme nous propose, de son somptueux travail en couleurs directe, un univers gothique et baroque digne des superproductions de Tim Burton. À l’écriture, Lewis Trondheim nous réjouit d’un scénario riche en rebondissements qui n’est pas sans rappeler les meilleurs épisodes de Scooby Doo !

Lire un extrait

Sur une cinquantaine de pages, on assiste à une petite enquête des détectives Mickey, Dingo et Donald dont c’est le seul contrat depuis belles lurettes. Initialement à la recherche d’un chat, leur enquête les entraîne dans un ancien parc d’attraction à l’abandon. On retrouvera le classique casting de Pat Hibulaire côté « méchant » et pléthores de gags. Une lecture qui fera rire et sourire dans le mythique univers de Disney aux couleurs d’Halloween !

MW (Delcourt) – 29.99€

Depuis qu’ils ont été les témoins malheureux de l’éradication de la population d’une île près d’Okinawa, Yuki Michio et Garai entretiennent une bien étrange relation. Devenu prêtre, Garai reçoit en confession Michio, employé de banque modèle, qui lui avoue les actes criminels les plus atroces qu’il a commis. Car sous l’effet du gaz MW, auquel il a été soumis enfant, il se transforme en « serial killer »…

A l’occasion des 90 ans de Tezuka, Delcourt a réalisé une grande réédition de titres prestigieux du dieu du manga. Je vous parlais de bon nombre d’entre eux par ici d’alleurs. MW fait ainsi également partie de cette vague de rééditions. Cette intégrale de l’oeuvre de près de 600 pages nous transporte dans un univers bien atypique. Il y a quinze ans, 2 gamins ont été les seuls rescapés d’une explosion de gaz MW dans une île japonaise. Seulement le gaz aura des effets bien néfastes sur l’un d’eux. En effet Yuki a depuis perdu tout sens moral et n’entend faire qu’une seule chose : faire souffrir ceux qui lui ont fait perdre son humanité. Garai, devenu prêtre depuis, est une sorte de garde-fou qui tente d’empêcher Yuki d’aller trop loin. Sauf que… il entretient également des relations homosexuelles (en étant prêtre je le rappelle) avec celui-ci.

MW c’est un récit bourré de manipulations de Yuki pour arriver à ses fins, de relations homosexuelles (qui il y a 90 ans devaient être sacrément tabou !), d’enquête policière et de complot. Encore une fois, une oeuvre incroyable de Tezuka qui vous en donnera pour votre argent avec ses 600 pages à découvrir !

Un pont entre les étoiles T1 (Akata) – 8.05€

1936, Shanghai. Pour suivre son père, Haru, jeune  Japonaise, est contrainte de déménager en Chine, loin de son Nagasaki natal. D’abord effrayée à l’idée de vivre dans un pays étranger, où les Asiatiques ne ressemblent en rien aux Japonais, la petite fille va faire la rencontre d’un jeune Chinois. Au contact de ce dernier, elle va connaître l’excitation de découvrir l’inconnu et de s’ouvrir, avec son regard d’enfant, à une autre culture. Mais quand les racismes et nationalismes s’en mêlent… Leur amitié pourra-t-elle survivre à la tempête qui se prépare ?

Ce mignon petit récit nous plonge à la rencontre de deux gamins pleins d’innocence dont le premier contact est bloqué par la langue. Mais bien décidée à revoir le garçon et à comprendre ses propos, la petite va vite se mettre à apprendre le chinois et petit à petit parvenir à communiquer avec celui-ci. Cependant vivre à Shanghai quand on n’est pas chinois c’est aussi devoir faire face à un racisme très présent et un nationalisme certain. Ce manga propose ainsi une histoire de rencontres entre 2 gamins issus en théorie de territoires ennemis mais qui entendent bien se foutre des normes !

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité