Un homme arrêté à Londres pour avoir tenté d’éviter les caméras de reconnaissance faciale

security-camera

L'utilisation de la technologie de reconnaissance faciale présente bien des avantages, mais il est clair que son utilisation dans un espace public peut mettre les gens mal à l'aise, ce qui peut être perçu comme une atteinte à la vie privée. C'est pourquoi certaines villes dans le monde, telles que San Francisco, ont interdit l'utilisation de ces technologies dans les espaces publics.

Cependant, à Londres, la situation est différente puisque la police a tenté de déployer une technologie de reconnaissance faciale. Sans surprise, tout le monde n’en est pas ravi et, au cours du processus, il semble qu’au moins un homme ait été arrêté pour avoir tenté de se couvrir le visage lorsqu’il passait devant les caméras de reconnaissance faciale.

Dans un reportage de The Independent, un témoin décrit un l’homme ayant relevé le haut de son pull par-dessus le bas de son visage. Ses actions n’avaient rien de suspectes sauf d’essayer de couvrir son visage et de préserver sa vie privée, mais il semble que la police n’ait pas apprécié et lui ait demandé de s’identifier.

L’homme s’est énervé – ce qui est compréhensible – s’est vu arrêté et a pris une amende pour troubles à l’ordre public (90 £). Selon un porte-parole de la police, «des policiers ont arrêté un homme soupçonné d’agir dans le centre-ville de Romford lors du déploiement de la technologie de reconnaissance faciale. Après avoir été arrêté, l’homme est devenu agressif et a menacé les agents. En conséquence, un avis de pénalité pour désordre public lui a été délivré. « 

Une histoire particulièrement douteuse…

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux, nous serions ravis de vous retrouver sur Facebook ou encore Twitter

 

 

Tags :
  1. Mais dans quel monde allons nous vivre ?!
    Tous les outils se mettent en place pour rejoindre les livres de SF les plus imaginatifs… ca fait peur! Surtout que les nouvelles générations n’ont aucun recul sur ces technologies.

  2. Mais dans quel monde allons nous vivre ?!
    Tous les outils se mettent en place pour rejoindre les livres de SF les plus imaginatifs… ca fait peur! Surtout que les nouvelles générations n’ont aucun recule sur ces technologies.

  3. ouais c’est ça ! et t’iras pleurer ta mère le jour ou un connard fera sauter ta tronche ou celle de tes proches – paske tu n’es préoccupé que par toi meme hein – et ce au nom de je ne sais quel satan alors fermez la maintenant et acceptez de vivre dans un monde sécurisé qui garantira votre liberté au lieu de vouloir nous fourguer votre monde meprisant associé avec votre idée perverse d’une société idéalisée pleine de votre lâcheté
    en vérité le monde moderne fait de vous de grands et dangereux malades
    heureusement vous etes peu nombreux et nous vous arracherons vos capacites de nuisance que vous le vouliez ou non vous avez perdu

    1. « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux . Benjamin Franklin,

    2. Je vous trouve déjà très agressif et complètement dans le déni. Par exemple la présence massive de caméra à Nice n’a nullement empêcher l’attentat et la reconnaissance faciale n’a aucune valeur ajoutée au niveau sécurité.
      De plus cette technologie n’est pas du tout au point donc n’apporte en rien a votre sécurité.
      Continuez a croire à leur discours et un jour c’est vous qui passerai 48h au poste pour une simple erreur de reconnaissance faciale.

    3. J’imagine que cette réponse est du second degré au pire de la provocation en vue d’obtenir et renforcer les réactions inverses.
      Toutefois, j’avoue partager probablement le pessimisme qui semble tapi dans les dernières phrases. Et comme personne ne semble réagir face aux promesses miraculeuses des techno-sciences et aucun travailleurs de ces domaines ne semblent prêt à renoncer à quel qu’avantages que ce soit (rémunération, a minima), il est évident que nous ayons déjà perdu cette guerre qui nous est mené. La dictature est déjà en place, sans combat, juste par abdication; il suffit de relire effectivement ce classique d’Eric Arthur Blair pour comprendre qu’il suffisait juste que les individus la réclame pour que ce système fonctionne.

  4. Oui c sur un monde sécurisé comme en Chine où il utilise activement ces technologies pour mettre des points au gens afin de leur donner un niveau dans la société vous devez certainement être irréprochable ne jamais dire de gros mots ect… le jours où nous arriverons à des déviances ou l’on vous verbalisera pour tout est n’importe quoi car vous ne pourrais plus rien faire sans être analysé on en reparlera moi aussi je rêve d’un monde tout beau tout gentil ou un gas explosera une tronche et se fera exploser ensuite c cool on aura filmé la scène et en plus on sera tout de suite qui était cette personne

  5. Bonsoir.
    Ricardo Martinez je trouve votre intervention choquante et minable à la fois. Votre agressivité hyper violente envers le commentaire de Mathieu démontre clairement votre niveau de réflexion et d’éducation…
    Je vous souhaite de vivre encore assez longtemps pour pouvoir constater par vous même dans quel type de société les français (et autres) se trouveront alors.
    Cordialement
    Mijuan

  6. Je pense que tu vas finir en HP avec un traitement assez lourd…
    Tu dois être un petit peteu qui a sans doute peur de sortir de chez toi..
    Ne t’en inquiète pas, en HP, ils ont de quoi calmer tes bouffés délirantent Et paranoïaques…

  7. J’imagine que cette réponse est du second degré au pire de la provocation en vue d’obtenir et renforcer les réactions inverses.
    Toutefois, j’avoue partager probablement le pessimisme qui semble tapi dans les dernières phrases. Et comme personne ne semble réagir face aux promesses miraculeuses des techno-sciences et aucun travailleurs de ces domaines ne semblent prêt à renoncer à quel qu’avantages que ce soit (rémunération, a minima), il est évident que nous ayons déjà perdu cette guerre qui nous est mené. La dictature est déjà en place, sans combat, juste par abdication; il suffit de relire effectivement ce classique d’Eric Arthur Blair pour comprendre qu’il suffisait juste que les individus la réclame pour que ce système fonctionne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité