Le robot lunaire chinois découvre des minéraux mystérieux de l’autre côté de la lune

Administration spatiale nationale de Chine

"The dark side of the moon" n'est pas simplement le nom d'un album des Pink Floyd des années 70. C'est également l'objectif de plusieurs organisations spatiales. La Chine avait déjà manifesté son intérêt et, plus tôt cette année, avait atterri avec succès.

La mission visait à prendre des mesures détaillées du terrain et de la composition minérale de la Lune. Au début de l’histoire de la Lune, il pourrait y avoir eu une collision géante ayant entraîné la formation du bassin d’Aitken. Avec l’atterrissage de Yutu sur la face  cachée de l’astre, le robot peut désormais collecter ces détails afin de nous donner une meilleure idée de sa formation.

Sur la base de leurs premières découvertes, de mystérieux matériaux ont été retrouvés (du pyroxène à faible teneur en calcium, ainsi que de l’olivine). Le véhicule lunaire a détecté des signes de matériau de manteau lunaire, ce qui pourrait aider les scientifiques à mieux comprendre comment se sont formées la Terre et la Lune.

Selon les scientifiques, au tout début, l’ensemble était recouvert d’un océan de magma. Au fil du temps, il s’est finalement refroidi et est devenu solide, permettant ainsi à des matériaux plus denses de rester au fond des profondeurs de l’océan, tandis que des matériaux moins denses flottaient à la surface. 

Gardons nos distances, certains scientifiques ont averti que cette étude pourrait ne pas être concluante. Cependant, que les conclusions soient ou non concluantes, les scientifiques reconnaissent que la découverte de ces matériaux représente un exploit. Les missions Chang’e 5 et Chang’e 6 (2019 -2020) nous en apprendrons encore plus. 

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux, nous serions ravis de vous retrouver sur Facebook ou encore Twitter

 

 

Tags :Sources :nature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité