On a joué à The Legend of Zelda: Link’s Awakening sur Nintendo Switch

Nintendo nous a envoyé un exemplaire du remake de Link's Awakening sur Switch. Après l'avoir terminé, il est temps de faire le point sur notre expérience de jeu. Disclaimer : je n'ai jamais joué à la version GameBoy.

Alors qu’il y a deux ans et demi, Zelda; Breath of The Wild sortait et proposait l’aventure Zelda la plus incroyable à ce jour, en débarquant sur Link’s Awakening j’ai eu dans les premiers temps le sentiment d’une map beaucoup plus petite. Il est clair qu’il est difficile d’atteindre la taille de la map de BOTW mais au final Link’s Awakening présente une carte d’une taille tout à fait raisonnable.

Synopsis

Pris dans une terrible tempête, Link s’échoue sur une mystérieuse île tropicale où vivent des habitants surprenants. Pour rentrer chez lui, notre courageux héros devra trouver les instruments de musique magiques dispersés sur l’île, et réveiller le Poisson-Rêve.

Notre avis

Le jeu est très beau et coloré et offre une vue isométrique qui change de la vue du dessus de la version originale sur GameBoy qui était, de plus, en noir et blanc. Côté durée de vie, le jeu jouit d’une solide durée de vie pour venir à bout de l’aventure et celle-ci peut également être étendue avec des mini-jeux bonus. Parmi ceux-ci :

– Un éditeur de donjons : une fois que vous aurez fini un donjon, les différentes salles qui le composent pourront s’ajouter à un panel de salles vous permettant de générer votre propre donjon et terminer diverses petites missions pour quelques bonus. Plus vous aurez fini de donjons de la quête principale, plus grande sera la quantité de salles à votre disposition pour cet éditeur de donjon.

– Un jeu de machine à pince comme dans les fêtes foraines avec divers trophées à récolter et autres objets bonus.

– Un jeu de pêche avec encore une fois divers loots à la clé

Du côté de l’aventure principale, vos morts ne seront pas punitives et vous ne reviendrez pas très loin de là où vous êtes mort en général. Au fur et à mesure de l’aventure, des téléporteurs (et votre Ocarina) se débloqueront pour vous faire naviguer au coeur de la map de manière plus rapide entre les différentes régions de l’île.

Côté armes, rien d’innovant, on retrouve les classiques épée et bouclier mais aussi l’arc, le grappin, le boomerang ou encore de la poudre magique. N’ayez aucune crainte sur le manque de rubis, vous en récolterez avec une aisance très rare.

Dans l’ensemble le jeu est assez linéaire et nous sommes souvent guidés. Seule petite ombre que je note au tableau, la difficulté hallucinante de certains donjons. Ormis cela, l’ensemble de l’oeuvre est très plaisante même si on n’a pas de Zelda à sauver ou de Ganondorf à abattre.

 

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité